16/05/2016

Une vie...

portrait_link.jpg

Remy Van den Abeele est né le 15 août 1918 à Dampremy (Hainaut).

A l'âge de cinq ans, en 1923, sa mère décède, le laissant à un père autoritaire, nomade et peu ouvert à la vocation artistique de son fils.
Jeté d'une école à l'autre, Remy est un piètre élève, mais un élève qui dessine très bien! Adolescent, sans qualification, il est contraint d'exécuter des travaux pénibles: tour à tour manœuvre,
garçon de ferme, meuleur, terrassier, marchand de charbon ambulant.
Il revient indemne de la dernière guerre. Après de nombreuses altercations avec son père, Remy peut enfin entamer des études à l'Académie des Beaux- Art s de Mons.
Il terminera sa formation à l'âge de 27 ans.


Il se marie en mai 1945 et aura trois enfants.

sculptures_6.jpg


Imprégné par la technique picturale de son professeur Louis Buisseret, Remy Van den Abeele abandonne rapidement la peinture académique et se marginalise en peignant quelques œuvres d'un érotisme déroutant; étape avortée face à la désapprobation de quelques maîtres classiques. Il continue pourtant de se tourner vers un univers insolite, empreint des souvenirs d'une enfance douloureuse et d'un souffle de religiosité.


En 1946, le peintre se voit décerner le prix d'excellence «Médaille du Gouvernement» pour ses oeuvres.
Marcel Parfondry, qu'il rencontre en 1952, lui révèle la filiation surréaliste de son œuvre. Cette année-là, il expose ses toiles à Binche et en 1954 à la galerie Albert 1er à Bruxelles.


Peu après, certaines de ses œuvres sont sélectionnées pour le Grand prix international de Peinture à Deauville.
Il entre dans le groupe SCHÉMA en 1956, cercle surréaliste du Hainaut, fondé par son ami l'écrivain Achille Chavée.
La même année, le peintre est interviewé par Marcel Parfondry (voir page 59) et voyage en Italie grâce à une bourse de l'État belge.

3echelles_petite.jpg


Pendant ces années 1955-56-57, ses œuvres sont distinguées à la Jeune Peinture Belge. En 1961, il crée la couverture de la revue SAVOIR ET BEAUTÉ sur le thème du «Surréalisme en Wallonie»
et assure de 1961 à 1968 la direction de TENDANCES NOUVELLES à La Louvière.

A la même époque Van den Abeele est proche des surréalistes bruxellois; il se lie d'amitié avec Louis Scutenaire et son épouse Irène Hamoir, qui lui sont présentés par ses amis Evelyne et François Deknop.
Il rencontre également René Magritte, qui interroge Remy sur sa technique, notamment celle de ses fonds, si différente de la sienne.

20:12 Écrit par Expo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.